Sushi follies

Bon allez, après le baston, parlons de futilités et autres trucs bon à manger.

Soba noodles

J’ai mis quelques années à oser ouvrir ce paquet de nouilles tellement je trouvais l’emballage beau, élégant, raffiné, subtil, que c’était trop choquant de l’attaquer avec un objet coupant. Maintenant que c’est fait, je peux ajouter que les Soba noodles, c’est trop bon.

Et puis il se trouve que ma contorsionniste préférée a ramené, de sa dernière tournée au Japon, un japonais totalement allumé (y’en a), qui va nous apprendre à faire des sushis dimanche tout en nous parlant du pays, dans un français, paraît-il, totalement argotique.
Et les suhsis addicts qui se joindront à la cérémonie, seront hautement considérés s’ils apportent une salade…

Or donc, si d’aucuns d’entre vous ont des recettes de salades japonisantes, à base de soba noodles par exemple, qui accompagneraient bien les sushis, je suis preneuse.
J’ai déjà demandé à l’Honorable Queenofclay, qui est réputée par delà les continents comme une fine toque à consonance asiatique, mais toutes les suggestions sont bien venues.

Princess Sushi

Et n’allez pas imaginer que les idéogrammes présents sur ce dessin résument la cuisine japonaise, je les ai piqués sur le menu du traiteur vietnamien qui nous livre de temps en temps.
Alors il y a de bonnes chances qu’ils se traduisent par « Délice Villette », si ils ne sont pas à l’envers et dans le désordre, ce qui est fort possible.

 

Partager/Marquer

Gardons libre ce qui nous nourrit….

Gardons libre ce qui nous nourrit !

« Toute activité gratuite, parce qu’elle lèse le secteur marchand correspondant, devra être soit interdite soit taxée à son profit. »
Frédéric Bastiat

Perso, je trouve anormal de breveter la matière vivante.

Je trouve anormal que les semenciers aient pu même seulement envisager, de vendre des graines non reproductibles aux agriculteurs pour les empêcher de re-semer leur récolte et les obliger à racheter des graines chaque année.

Je trouvent scandaleux qu’ils fassent du lobbying pour faire en sorte que l’obligation de passer par eux pour obtenir des semences soit inscrite dans la loi, comme si les espèces alimentaires qui poussent sur cette planète n’appartenaient pas à tout le monde, mais seulement à quelques multinationales.

Je trouve scandaleux qu’on manipule les paysans, particulièrement ceux des pays pauvres, pour les obliger à entrer dans ce système et à devenir totalement dépendant de multinationales aux intérêts économiques strictement libéraux.

« Je trouve scandaleux qu’un fermier canadien ait vu son champ de colza contaminé par le colza transgénique de Monsanto, et que lorsqu’il a porté plainte, Monsanto l’a attaqué pour vol de brevet et s’est approprié son champ et sa récolte. »
Ce paragraphe est vigoureusement contesté par Maître Eolas dans les commentaires qui suivent. Ses arguments étant extrêment pertinents, comme à son habitude, je me devrais de supprimer ces lignes, mais le débat est intéressant, alors je laisse la chose relativement lisible.

Je trouve scandaleux qu’on nous raconte que les OGM vont sauver le monde, quand le dit-monde a survécu des millions d’années, à partir des espèces naturelles qui y poussent.

Je trouve scandaleux de ne pas avoir le droit de planter des tomates anciennes sur mon balcon, au prétexte qu’elles ne sont pas inscrites au catalogue des variétés officielles, où l’inscription est payante (et hors de prix !).

Signez la pétition pour les semences libres