Fe*tic*hisme et Transports en Commun…

Si, PrincessH avait prévu de se remettre à son blog. Mais elle a été prise par l’urgence des dossiers à boucler avant un petit voyage privé, prévu de longue date.

Or doncques, PrincessH s’en alla visiter sa nombreuse parentèle, dans les Terres de Ses Ancêtres.
Comme son Infinie Magnifitude a su rester très simple et aime à être près du Peuple, elle n’hésita pas à emprunter incognito les transports en commun d’une belle capitale de province.
Où le fidèle Sac de Voyage de sa Très Encombrée Granditude fut la victime d’une sournoise aggression.

au voleur !

Après que le Black Blog eut été rapatrié d’urgence de son séminaire de méditation au Naked Hot Bunny Ranch, pour décoller le chef à quelques gardes du corps incompétents, et suite au déclenchement d’un Plan d’Intervention Defcon 5 par les autorités locales, le sac de sa Prétendue Distraititude fut victorieusement capturé par le Service des Objets Perdus des Transports en Commun.

Doute...

Bien qu’agacée par quelques rumeurs infondées répandues dans les tabloïds locaux, sa Délicate Magnanimité se montra très satisfaite de retrouver son fidèle serviteur et son contenu, et daigna signer quelques autographes et donner sa main fine à baiser aux vaillants combattants.

Inventaire

Mais rien n’est jamais tout rose, dans les contes de fées… Et lors d’un inventaire plus détaillé, de retour au palais…

Surprise...

Sache donc, ô toi, Lecteur usager des transports en commun de la Capitale des Gaules, qui observe ce charmant jeune homme qui cède sa place à une vieille dame, ou ce contrôleur patibulaire qui demande à consulter ton titre de transport, sache que sous ce survêt Nike dernier cri ou cet uniforme impeccable, se trouvent peut-être un soutien-gorge et un slip princiers.

Et si d’aventure l’un ou l’autre t’avoue son doux secret, assure le que sa Cosmique Mansuétude lui cède bien volontiers son sous-tif préféré, car elle lui est fort reconnaissante de ne pas lui avoir piqué tout le reste et de lui avoir offert une belle crise de rigolade.

Share