Des fois, y’a des trucs nuls…

Kriss crumble et graffitis

Kriss, elle m’évoque irrésistiblement les après-midi d’été ensoleillés de mes 15 ans, où je me collais à mon poste de radio quand j’entendais le générique de Vangelis, et sa voix moqueuse et suave…

Plus tard, avant l’ère des podcasts, il m’est arrivé de faire traîner le boulot jusqu’à 3 ou 4 heures du matin, pour écouter la rediffusion d’un Portrait Sensible que j’avais loupé l’après-midi.
C’est d’ailleurs pour ça que j’ai fini par étudier sérieusement le mode d’emploi hermétique de ma chaine-stéréo japonaise, pour pouvoir les enregistrer et me les repasser en boucle, les jours où il faisait gris…

Avec Kriss, j’ai toujours rencontré des gens passionnés, porteurs d’idées et d’espoir…
Ça paraît cucul à dire, mais je ne trouve pas d’autre manière que de dire qu’elle me rendait le monde moins gris.

Aujourd’hui, Kriss, c’est la première fois que tu me déprimes. Voire même tu fais chier.

Extrêmes

Principauté’s Tabloïd Tribune Flash :

Malgré la crise qui secoue le pays, les prétendants les plus improbables à la Fiancée du Black Blog Academy continuent d’arriver, par des moyens qui défient parfois l’imagination et en mettant en avant des atouts qui n’avaient pas été envisagés.
Mais sait-on jamais, avec le Black blog, ça peut marcher.

 

Stinking Priest

E-G Peticaillou, à l’ouest, rien de nouveau.

Décombres

Principauté’s Tabloïd Tribune Flash :

Alors que le peuple principautier, abandonné à lui-même, se ruine en colliers anti-puces et entretient l’espoir désespéré de créer une nouvelle industrie à base de guano de Flying Banana Cat, la rumeur prétend que son Internationale Incompétence serait au pain sec et à l’eau (et se fait prélever des organes) dans les geôles queenofclayennes, après que ses manoeuvres politiques honteuses aient été récemment dévoilée par une citoyenne honnête au courage héroïque, qui sauve ainsi l’honneur du Pays….

Pendant ce temps, la Chancellerie, déjà débordée, doit accueillir des retardataires.

 

Aftershock

E.-G.P, citoyenne honnête au courage héroïque.

 

Doit-on craindre des troubles à la frontière ?

Principauté’s Tabloïd Tribune Flash :

rongeurs

Grâce à des voyages soit-disant diplomatiques habilement planifiés, notre dirigeante fantoche se fait dorloter à l’étranger depuis un temps indéterminé, pendant que la population principautière tente de juguler l’invasion, et sent la litière.
Mais cet exil doré pourrait trouver sa fin, si Sa Majesté Queenofclay en venait à se rendre compte que son invitée sans scrupules profite de son séjour à QueenofclayLand pour y lâcher clandestinement des rongeurs non identifiés, prétendument pour y attirer les Flying Banana Cats.
Autant dire que notre consternation n’a plus de fond, face à cette stratégie politique aussi pathétique que déshonorante.

E.G.Peticaillou, républicaine.