Vous prendrez bien un panier de légumes ?

 

Couverture de "Petit Pois & Gros soucis", auteur : PrincessH, éditions Milan

Couverture de « Petit Pois & Gros soucis », auteur : PrincessH, éditions Milan

Après tout, c’est très tendance
Or doncques, chers amis lecteurs, fans, oiseaux de passage, Petit Peuple Principautier et autres bonnes gens, je confirme vous la sortie de mon dernier opus :
Un très beau… objet/coffret/truc joli mais qu’a pas vraiment de nom, mais un petit ruban pour fermer… et qui contient 6 livrets talentueusement écrits et illustrés par Ma Sublime Radiance, intitulés :

Petit Pois tout seul (on ignore trop la Solitude du Petit Pois)
Grande Asperge (un petit coucou à Brigitte Luciani qui me l’a un peu soufflée)
Merveilleuse Grosse Patate
(une oeuvre incontournable qui a généré toutes les autres)
Poire trop Poire
(Faut pas payer trop cher l’amitié des autres)
Prune et Prétention
(un petit coucou à Jane Austen, qui me l’a un peu soufflée)
Ceci est une noix
(Un petit coucou à Charles Trenet, mais je me souviens plus les paroles)

Le tout pour la modeste somme de 15,90 Euros. Franchement, c’est pas cher.

Petit Pois & Gros soucis, Milan Editions

Partager/Marquer

Actualité

Oui, paske quand même, y’en a.

Princess signe "Le Journal de Julie"

Il s’agit donc toujours du « Journal de Julie », tomes 1 et 2

Couvertures du "Journal de Julie" tomes 1 & 2, Auteur : PrincessH

Et peut-être, si on a de la chance, qu’il y aura aussi : « Petit Pois et Gros soucis »

Ça serait cool, c’est sorti hier, mais je l’ai pas encore vu.
Pour ceux qui ont aimé Une merveilleuse Grosse Patate que j’ai publiée ici, il y a quelques années, c’est le moment !
Surtout que, puisque vous l’avez déjà lue, elle est venue avec 5 copains, histoire qu’il y ait du nouveau..

Ben oui, à force de néant…

…Tout le monde fout le camp.

PrincessH abandonnée de tous...

Remarquez, ça pourrait être pire, il pourrait aller chez Queenofclay. Mais elle reste toujours habillée.

Et pour les rares lecteurs survivants, ou les webnautes égarés en ces lieux, qui la confondrait avec un chanteur sans intérêt : Cali, c’est  Calirezo.