L’art délicat de la Reliure Japonaise

Reparlons un peu de « Petit Pois et Gros soucis ».

Couverture de "Petit Pois & Gros soucis", auteur : PrincessH, éditions Milan

Couverture de « Petit Pois & Gros soucis », auteur : PrincessH, éditions Milan

Un bien bel objet, ma foi, qui contient 6 petits livrets qui racontent des histoires pleines de finesse, d’humour et de jolis dessins, que j’ai tous écrits et dessinés moi-même parce que je suis pleine de finesse, de rigoloterie, et très jolie, et qui coûte vraiment pas cher (15,90 euros, ça nous fait du 2,85 le livret).

N’est-ce pas un merveilleux cadeau pour les Fêtes, ou pour les pas-Fêtes ? Surtout que ça traite de questions pas seulement enfantines (sinon, je me serais ennuyée).

Parlons maintenant d’un aspect supplémentaire, qui peut y ajouter un effet puzzle et travaux manuels tout à fait éducatif.

Elle, c’est Madame Rosée du Frais Matin, qui, quelque part en Chine, avec ses copines aux mains fines et aux doigts fuselés, s’est occupé de relier les 6 petits livrets, entièrement à la main avec des petits rubans.
Merci à vous, Madame Rosée du Frais Matin, et à toutes vos camarades.

Mais, Madame Rosée du Frais Matin ne lit pas le français.

Alors, il peut y avoir des petits hoquets, par ci, par là. Certainement, très peu ! Mais ça peut arriver.

Alors, toute la Recherche Scientifique et Technologique Principautière s’est penchée sur le problème, pour y trouver une solution qui n’implique pas de renvoyer quelques livrets en Chine.

Ainsi avons-nous exploré l’Art Subtil et Délicat de la Reliure Japonaise.
Oui, c’est comme ça que ça s’appelle, même si Madame Rosée du Frais Matin et ses copines vivent en Chine.

La Recherche Scientifique et Technologique Principautière a décidé de sacrifier un petit livret : elle a enlevé le ruban, elle a remis les pages dans l’ordre, et remis le petit ruban en suivant la procédure ci-dessous :

Et en fait, ça se fait très facilement ! (avec des mains propres, s’il vous plaît !
Le livret a survécu.

Sur le schéma ci-dessus, il y a 5 trous (m’en suis rendue compte quand j’ai eu fini de le redessiner).
Mais sur les Livrets Petit-Poiesques, y’en a que 4, alors c’est plus facile.

Et la Recherche Scientifique et Technologique Principautière n’a pas des mains fines aux doigts fuselés, mais des grandes paluches avec des gros doigts maladroits.

Donc si elle, elle y est arrivée… Yes, you can !

 

 

 

4 réflexions au sujet de « L’art délicat de la Reliure Japonaise »

  1. Pour que ça tienne encore le mieux possible (et pour vous faciliter la tâche) le fil ciré est un sauveur. Chez nous (au Québec), ça se trouve dans les magasins d’artisanat/les magasins de perles et autres bijoux à faire soi-même.

    Dommage que les livrets aient été montés un peu n’importe comment (en même temps, quand on regarde le travail de reliure pour un si petit prix…)

    • Bonjour Chibi Hoshi ! 🙂

      Non, mais y’en a juste quelques-uns qui sont de travers, et ça arrive même quand ça n’est pas fait à la main et en Chine.. J’ai le souvenir d’un album du Vagabond des Limbes qui se terminait par 10 pages de Lucky-Luke… Ça surprend.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *