Le Journal de Julie : Girl Power

édit 27 avril :
2 jours à regarder cette planche, et enfin les erreurs de mise en page atteignent mon cortex. C’est l’aveuglement péri-bouclage qui s’estompe. Oui, quand c’est bouclage, on n’a pas le temps de prendre du recul et de corriger ce qui merde. .
Hop ! nouvelle version.

"Le Journal de Julie" épisode 195, magazine Julie n°214.

In magazine Julie n°214.

Partager/Marquer

Samedi et dimanche

Adapté d'une illustration de "Le Journal de Julie : J'oserai jamais !", tome 3 coll. BD Kids, Milan editions.

Adapté d’une illustration de « Le Journal de Julie : J’oserai jamais ! », tome 3 coll. BD Kids, Milan editions.

Et demain, y aura aussi les copains !
(Dimanche, un autre auteur est programmé en même temps que moi, je le connais pas, mais c’est sûrement très bien! ) (Le Salon de Montreuil, c’est sur la ligne 9, métro Robespierre, sortie rue Barbès, et prendre à gauche ensuite. Prévoir un passage aux rayons X et une fouille au corps)

Ce samedi 28 novembre…

(Oui oui, ce samedi qui vient là tout de suite !), la Librairie BD 16 m’a gentiment invitée à venir signer mes albums, en compagnie de gens très chics !
Ça se passe à l’école de la Tour, 86 rue de la Tour, dans le 16eme, de 14 à 17h00.

Extrait de "Fantabuleuse", 4eme tome du "Journal de Julie", qui vient de sortir !

Extrait de « Fantabuleuse », 4eme tome du « Journal de Julie », qui vient de sortir !

… Il m’est très inconfortable de devoir « faire ma pub », quand le monde traverse tant d’atrocités, et je devrai encore le faire le week-end prochain, parce que je vais signer chez Gibert et à Montreuil.

La Vie fait s’entrechoquer des choses dérisoires avec des drames planétaires, et je ne sais pas quoi faire, sinon pratiquer des valeurs de bienveillance et de respect dans la rencontre avec les autres, quelles que soient leur religion ou leurs origines. Ces valeurs sont celles que j’essaye de transmettre dans les histoires que je raconte, parce que c’est la seule façon que j’ai de faire avancer la petite part d’humanité dont je suis chargée.

Donc, Fluctuat Nec Mergitur, avec dans mon coeur : Paris, Bamako, le Cameroun, la Tunisie, Le Nigéria, le Liban, la Syrie, l’Afghanistan, tous ceux dont les vies ont été ravagées ; et tous ceux qui subissent le soupçon, les fouilles et le délit de sale gueule, quand ils n’ont jamais aspiré à autre chose que vivre en paix.