De la couleur…

La Jean-Paul Gaultier attitude

Samedi, le Célèbre LJVD et moi-même nous baladions sous un temps radieux, et il me fit cette remarque, que je me suis faite à moi-même déjà plusieurs fois : personne ne s’habille en couleur. Bon, d’accord, ça et là, il y a quelques touches, surtout l’été. Mais regardez bien autour de vous : en majorité du gris, du noir, du blanc, des tons neutres et des jeans… Le port de la couleur ne semble naturel qu’aux pays ou aux jours ensoleillés…

Evidemment, moi qui ne porte que du noir, je suis mal placée pour le déplorer, mais quand même, ça me laisse perplexe.
Et je ne parle même pas d’imprimés, juste de couleurs.
Car l’imprimé est un art extrêmement difficile. D’une part, il y en a plein qui sont vraiment tartes et/ou moches. Oui, vraiment beaucoup.
D’autre part, lorsqu’on trouve des imprimés vraiment intéressants, (chez Desigual par exemple), ma maniaquerie perso fait que j’aimerais mieux cet imprimé sur des pantalons que sur des chemisiers, et celui-là, je ne l’aurais pas disposé comme ça.
Non, l’imprimé, c’est vraiment très risqué. Et ça me désole, parce qu’un imprimé réussi est la seule raison valable pour que je porte de la couleur.

Mais pour en revenir à la couleur en général, pourquoi si peu de gens en portent ?