Revisiter les archives, part. 2.

J’ai repris des cours de perspective, en 2013. Ça m’a obligée à dessiner des trucs que je n’aurais jamais dessinés de moi-même. Et à réaliser que j’étais moins nulle que je pensais…
Merci à Thierry Lebreton, excellent professeur comme tous ceux qui sont à la fois bienveillants et passionnés par leur sujet, qui organise des « promenades » dans Paris après les cours théoriques…

Depuis les jardins du musée Galliera, Paris - Cours de perspective de Thierry Lebreton, Ateliers des Beaux-Arts de la Ville de paris. 2013.

Depuis les jardins du musée Galliera, Paris – 2013.

Etude au musée du Petit Palais- 2013

Etude au musée du Petit Palais- 2013

I took perspective classes, en 2013. I was forced to draw things I would never have willingly… Therefore to discover I didn’t suck at it as much as I thought.
Thanks to Thierry Lebreton, our excellent, passionate and kind professor. After theory, he took us to beautiful places in Paris, for drawing sessions…

Revisiter ses archives…

Je voudrais arriver à tout jeter… Mais c’est pas vraiment possible. Il y a quand même des trucs pas mal.

Modèle Vivant aux Beaux-Arts de Lyon, 1982

Modèle vivant aux Beaux-Arts de Lyon, 4 janvier 1984. Je crois qu’elle s’appelait Gisèle…

Je suis pas hyper sûre que son derrière était à 10cm au-dessus du coussin.
Modèle vivant, c’est un vrai métier difficile et très mal reconnu, ce qui est très injuste. Pendant mes études, il y en avait 4, que des femmes. Deux qui devaient approcher la cinquantaine (dont Gisèle), et deux entre 20 et 30 ans.
C’était bien plus intéressant quand c’était les plus âgées: elles avaient de l’expérience, elles posaient mieux, plus longtemps, elles proposaient des angles, des positions, des accessoires, elles avaient une présence, elles créaient une ambiance…
Les plus jeunes, elles étaient sympas, mais elles posaient surtout assises avec une clope et un bouquin… Et l’une d’entre elles avait souvent l’air de s’ennuyer.