Nanomonde

Ami lecteur, tu es scientifique, prof, ou amateur éclairé, et tu veux en savoir plus sur le Nanomonde et ses technologies, pour savoir de quoi tu parles dans les conversations en ville et les débats houleux ?
Alors va donc assister à la 10e école d’été de physique.
Que c’est moi que j’ai fait l’affiche, bien que c’est pas mon boulot normalement, mais j’ai de la famille dans le Nanomonde et ça leur fait plaisir.

En plus, j’ai pu visiter la photothèque du CNRS, c’était vraiment très intéressant.
Mais à ce propos, j’ai un petit message :

Ô ami brillant chercheur et scientifique !
Quand tu photographies le petit mécanisme nanométrique que tu as conçu pour aller changer le carburateur dans le moteur d’une cellule de testicule de souris, pense à le photographier en couleur, avec un maximum de millions de pixels, et de grandes dimensions métriques, ça sera plus facile pour en faire une affiche après.

Paske j’en ai vu passer des trucs incroyables, mais en 72dpi et en 4×3 cm, c’est pas récupérable quand ça doit finir en format A2. Et c’est dommage.
La preuve, c’est que trois des photos ont été faites par Didier Cot qui est un chercheur, mais aussi un très bon photographe.
Et du point de vue qualité graphique, on sent bien la différence !
La quatrième image, la boule pleine de boules, c’est signé Sagascience et François Caillaud qui, je crois, fait de la 3D. Elle était très légèrement floue, j’espère que ça va aller.

Et je répète pour les sourds : ces photos appartiennent à la Photothèque du CNRS et à leurs auteurs.

La Physique du Nanomonde - affiche PrincessH

Sinon, pour être sérieux, je crois que cette école d’été, c’est vraiment pour les profs et les scientifiques, pas trop pour les Touristes du Savoir.
Mais on peut demander, hein…

Share

6 réflexions au sujet de « Nanomonde »

  1. Comme un certain nombre de sujets scientifiques récents, les nanotrucs me fascinent autant qu’ils ne m’effraient. Au début, je trouvais ça beau et inutile (je n’en voyais guère l’utilité). Aujourd’hui, j’entends parler d’applications (que j’ai toujours un peu de mal à percevoir) mais aussi de dangers potentiels : la taille des éléments créés, bien plus petite que celle des particules d’amiante si décriées, les rend potentiellement plus dangereux encore (argument entendu il y a relativement peu – je ne sais pas ce qu’il vaut).

    Les 2 photos de gauche sont particulièrement impressionnantes…

  2. Oui, c’est très controversé, mais le mieux, ça serait de pouvoir en parler et s’informer, plutôt que de tenter d’étouffer le débat, ce qui semble être une tendance de l’époque..

    Pour info, voilà les légendes des photos. Ça nous dit pas forcément à quoi ça sert, mais déjà on peut au moins les nommer, et chercher de l’info à partir de là.

    Les cubes bleus avec boules de gomme :
    "Observation en surface de croissances de silice sur une surface de céramique en alumine. Une céramique est un matériau produit par frittage à haute température de poudres préalablement mises en forme. Intégrer de la silice sur la surface d’une céramique permet de modifier ses caractéristiques physiques ou/et chimiques afin de répondre à des applications précises. (Grossissement 10000x : largeur de l’image 11,4microns)"

    Le clair de lune psychédélique :
    "Billes de silice collées entre elles par des restes de la matrice silicone. Photographie prise au microscope électronique à balayage."

    Les pelotes de laine violettes:
    "Zéolithe de type sodalite. Les zéolithes sont alumino-silicates microporeuses ; largement utilisées comme catalyseurs dans l’industrie, elles interviennent de plus en plus dans les procédés de séparation."

    La boule pleine de boules :
    "Liposome simple, vecteur de médicament de première génération, dont la cible principale est le système hépatique. Le liposome est une vésicule biodégradable constituée d’une double couche de phospholipides et d’un compartiment aqueux. Le principe actif du médicament est encapsulé dans la phase aqueuse quand il est hydrophile, et dans la bicouche quand il est lipophile. La structure phospholipidique du liposome est proche de celle de la membrane de la cellule : on dit qu’il est biomimétique. Un liposome est environ 70 fois plus petit qu’un globule rouge. Sa taille varie entre 100 et 300 nm."

  3. Mon fils a fait son doctorat là-dedans alors tu parles si moi je suis l’expert…

    Oui des structures qui passent à travers la paroi des cellules, ça pose de grosses questions. Comme la plupart des outils cela peut être dangereux et il ne faut pas faire n’importe quoi. Mais ça peut aussi guérir, améliorer des processus, réduire la consommation d’énergie.

    Important de penser avant de l’utiliser à tous vents.

    ha oui, les couleurs sont forcements fausses, un microscope électronique recrée des images en noir et blanc.

  4. Ah bon, ça peut influer sur la consommation d’énergie ? Ça serait cool !…

    En tout cas, ça m’arrange bien qu’elles soient en couleur quand même, ces photos, ça fait une affiche qui se voit bien.
    Ceci dit, il y en avait une en noir et blanc, d’une micropince "qui permet saisir des objets biologiques de la taille d’une cellule"
    Elle n’était pas très intéressante sur le plan esthétique, et trop petite de toute façon, mais c’était vraiment très étonnant. Et j’ai regretté de ne pas pouvoir l’utiliser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.