Fight the Zone Grise

J’ai dessiné un truc, ce week-end.
Bon, pas qu’un, puisque j’ai quand même signé 90 bouquins à la Fête du Livre de Jeunesse de Villeurbanne (merci les gens !)
Et puis il y avait Jocelyn, un des membres du staff de la librairie, qui a veillé à ce que j’ai toujours un verre d’eau et tout ça et tout ça, et qui m’a demandé si j’accepterais, sans aucune obligation, de dessiner un super-héros de mon cru, dans son carnet où il collectionne les super-héros issus de l’imaginaire malade d’estimés collègues.
Alors, j’ai fait ça, malgré la Zone Grise qui résistait à mort.
Jocelyn a dit : « Je m’attendais à quelque chose de sucré (ce qui prouve qu’il ne me connaît pas encore bien.)… Mais alors là, j’adore !!! »

Tricéphale Man n'a pas de spécialité, car ses têtes ne sont jamais d'accord.

La Zone Grise m’a quand même fait dessiner et écrire d’une manière assez hasardeuse, et pour finir, elle a flouté la photo, la gueuse.

Une petite tribune en passant 
Samedi, on a eu, comme souvent dans les salons/festivals/fêtes du livre etc., un essaim de mômes qui voulaient qu’on leur dessine des trucs au dos des affiches du festival.
Ça, ce sont en général des classes amenées par des profs, qui les lâchent sur nous, munis d’un bout de papier quelconque en leur disant d’aller, chacun, demander un dessin aux dessinateurs.
Et si on accepte de faire ça pour un seul gamin, ils arrivent tous en meute.

Or nous sommes là pour vendre et signer nos livres, par pour faire gratuitement 60 dessins sur des supports qui finiront pour beaucoup d’entre eux à la poubelle…
Les auteurs sont déjà très mal payés pour le travail qu’ils fournissent, et vivent des situations matérielles souvent précaires. De plus, ils sacrifient leurs week-ends (et leur vie privée) toujours gratuitement à ce jour, pour venir dans ces manifestations, à la place de rester à la maison pour finir des boulots mal payés (je l’ai pas déjà dit, ça ?) et toujours urgents.

Alors ce serait une courtoisie élémentaire de ne pas les considérer comme des distributeurs gratuits, qui ne peuvent pas refuser de faire plaisir aux enfants (ce qui est un chantage affectif légèrement nauséabond).
Et ce serait raisonnable de ne pas laisser les enfants croire que ça se fait.

Quant aux carnets de croquis des amateurs, je refuse.
Jocelyn, c’est pas pareil, on a passé le week-end à bosser ensemble, et il s’est occupé de moi avec beaucoup d’attention et de gentillesse.
Ce n’est donc pas tout à fait un inconnu qui arrive de nulle part, et qui me demande de lui faire un dessin gratis, sans avoir l’élégance d’acheter un de mes livres…

Et puis j’avais mon « Fight la Zone Grise » à mener. J’ai décidé que c’était une occase. Le choix m’appartenait.

Share

5 réflexions au sujet de « Fight the Zone Grise »

  1. j’aime beaucoup ton tricéphale-man-flou. Il n’aura pas une grande carrière en tant que super héros mais il m’est sympathique. Et je suis complètement d’accord avec tout ce que tu as écrit. Je dis bien tout (sauf que je ne connais pas Jocelyn).

  2. Ça ne me viendrait pas à l’idée de demander un croquis à un auteur sans avoir acheté une de ses productions ou sans aucune autre contrepartie.
    Tu as raison d’enfoncer le clou parce que c’est important.

    • Mince, je viens de trouver ton commentaire en attente avec un autre, je ne comprends pas pourquoi j’ai pas eu d’alerte… Et il y en avait un deuxième ! J’ai cliqué plus vite que mon ombre, et je ne sais pas du tout à quel billet il correspondait, ni où il est… :-///

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *