Questionnement…

Esclave des écrans

publié dans la Croix, jeudi 14 juin 2018

Internet, les ordinateurs, le numérique, c’est extraordinaire… Et extraordinairement envahissant et toxique.
Jusqu’où peut-on vivre cette distorsion de tous les jours, toutes les heures, tout le temps ?
Cette abolition des distances, cette accessibilité immédiate et sans filtres, cette dévoration du temps, de la disponibilité, ce torrent sans fin d’informations qu’il devient de plus en plus prudent de vérifier auprès de multiples sources…
Quel est le sens de tout ça ?
Ça nous mène à quoi ?
A part assister quasi en direct à toutes les monstruosités du monde, et prendre la mesure à la fois de notre impuissance, de notre responsabilité… Et du pouvoir anesthésique de l’horreur en continu.
Quel temps reste-t-il pour juste être soi ?
Ou au moins essayer d’y penser ?

Avec le métier que je fais, je ne peux pas couper ma connexion… Pourtant, j’y foutrais bien le feu de temps en temps. Souvent, même.

Alors je repense au quatrième accord toltèque qui dit « Fais de ton mieux » et à cette phrase de je ne sais plus qui : « Soyons heureux, parce que tout ceux qui vivent en enfer s’efforceraient de l’être à notre place… »
Mais c’est pas fastoche tous les jours.

Share

4 réflexions au sujet de « Questionnement… »

  1. Je te conseille de regarder Black Mirror si tu veux avoir une idée (terrifiante) d’où ça va nous mener. Je ne me suis toujours pas remise du deuxième épisode de la première saison qui m’a profondément traumatisée, en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.