La Croix : chiémerdkrott.

Je ne devrais pas dire des gromots (surtout accolés à La Croix), mais je suis énervée, (même si je ne confonds pas des précautions sanitaires comme le port du masque et la distanciation, avec des privations de libertés fondamentales comme la répression violente du droit de manifester, par exemple…)
Je suis pour qu’on fasse les efforts nécessaires pour contenir la pandémie, mais ça me pèse, comme à tout le monde.
Par contre, j’aimerais bien qu’on mette le nez dans le caca à la cohorte d’experts qui disaient depuis des mois que la 2eme vague n’existerait pas (inclus The very famous « je publie des articles scientifiques tous les 2,5 jours depuis le début de ma carrière tellement j’ai une grosse teub » Professeur Didier R.).
L’un des sommets de connerie de notre époque, c’est cette obstination qu’ont les médias à demander à leurs invités plus ou moins « éclairés » de faire des prédictions, et l’obstination des mêmes invités à ne pas oser répondre « C’est un virus dont on ne sait quasiment rien, alors comment voulez-vous qu’on sache ce qui va se passer ? »

Confinement 2.0 pour La Croix du 29 octobre 2020

Dans La Croix, j’ai supprimé le 2.0. Y’a des gens qui ne comprenaient pas, et probablement que la tranche d’âge âgée du lectorat non plus…

Girls’s power !

Pour ceux qui ne savent pas, je suis autrice de la BD « Julie, Kim & Théa », publiée dans le magazine mensuel Julie (Milan Presse), depuis (tenez-vous bien) septembre 2001.
19 ans, médames-méssieurs ! Mes lectrices du début sont mères de famille, aujourd’hui.
Les très belles éditions Lapin me font la grâce de publier une intégrale en 2 tomes, le tome 1 sort aujourd’hui.
C’est prévu pour les filles pré-ados, mais ça marche très bien sur les garçons (ça leur apprend des trucs sur les filles, pour ceux qui s’intéressent.)
Et ça marche aussi sur les adultes : mon dernier lecteur est un musicien hétérosexuel barbu de 40 ans, qui m’a dit qu’il avait trouvé ça vraiment très bien.
Bref, une lecture recommandable.
Et pas chère : 159 pages, 20 balles. Ça serait dommage de vous priver.


(Pour ceux qui ont lu les 4 albums de l’époque BD Kids : les 149 premières planches de la série ont été reformatées (et pour certaines retouchées), ce qui a permis d’améliorer la lisibilité. Quelques histoires ont été réajustées pour les actualiser sur certaines problématiques sociétales. (Je peux dire fièrement que ça n’a pas été nécessaires sur plus de 3 ou 4, parce que mon but a toujours été de faire de l’empowerment pour les filles ! Girls’s power !)
Et il y a même une planche inédite en album, parce qu’au temps de BD Kids, on l’avait oubliée dans un coin.
Dans le tome 2, il y aura au moins 65 planches inédites en album, plus un inédit absolu, une planche qui n’a été publiée que sur mon blog, et elle était même pas coloriée… )

Couverture de "Julie, Kim & Théa, l'intégrale, tome 1"
scénariste et dessinatrice : PrincessH, éditions Lapin 2020
"Julie, Kim & Théa, l'intégrale, tome 1" page 158, scénariste et dessinatrice : PrincessH, éditions Lapin, 2020
"Julie, Kim & Théa, l'intégrale, tome 1" page 159, scénariste et dessinatrice : PrincessH, éditions Lapin, 2020
Page 159
"Julie, Kim & Théa, l'intégrale, tome 1" Page 93, PrincessH, éditions Lapin

Ménopause : podcast

Je suis allée parler du livre « Ménopause, début d’une nouvelle vie » sur RCF Lyon, des gens très sympas.

Le podcast est là.

(2 podcasts de moi en moins d’un mois ? Bande de gâtés !)
(Oui, l’autre podcast est là)

Extrait de "Ménopause, début d'une nouvelle vie", collection "Toi et Moi, on s'explique", éditions Bamboo.
Extrait de « Ménopause, début d’une nouvelle vie », collection « Toi et Moi, on s’explique », éditions Bamboo.

Le corps, ce champ de bataille…

J’ai eu participé hier à une discussion sur FB, à propos de la grossophobie. Ça m’a fait penser à ce dessin qui figure dans « Ménopause, début d’une nouvelle vie »
Je me souviens qu’on était à la fin du bouquin, j’étais épuisée, et il restait une dernière page blanche. J’en avais marre, et j’ai dit : « On peut bien avoir une page vide ! », et les filles m’ont dit : « Naaaan, steupléééé !… »
Alors à l’arrache, j’ai fait ça.
Et je pense que ça fonctionne à n’importe quel âge, et pour n’importe quel sexe.
Ne laissez pas les autres vous dire que vous devez détester votre corps.
Qu’ils s’occupent de leurs culs.
Votre corps est à vous, il est ce qu’il est. Prenez le temps qu’il vous faut pour vous réconcilier avec et en prendre soin, il vous le rendra.