La Croix : économie et santé

Dans La Croix, Jean-Michel Business s’appelle Jean-Philippe, parce qu’on m’a fait remarquer que Jean-Michel, ça fait ministre.
Moi, je pensais pas ministres, mais plutôt Chanteurs Inconnus de Kad & Olivier. Allez savoir pourquoi j’ai un faible pour Jean-Michel Apeuprè et Jean-Michel Amoitié.
Mais ce n’est certes pas le genre de référence du coeur de lectorat de La Croix…

"Les aventures de Jean-Michel Business", PrincessH pour La Croix du 25 mars 2021
pour La Croix du 25 mars 2021

Si vous regardez la vidéo, au bout d’un moment, les chanteurs cessent de s’appeler Jean-Michel, pour devenir des « fils de… ».
Je vous conseille David Samcowl, le fils de Véronique Samson et Darry Cowl, à 8:27…

La Croix : AstraZeneca again

A cause de l’actualité de l’AstraZeneca, je me suis sentie obligée de faire un deuxième dessin à la suite du précédent, lequel dessin manque carrément de second degré… Ça donne aussi l’impression que je raconte ma vie dans La Croix comme une sans-gêne, et ça ne m’enchante pas.
Mais compte tenu de la méfiance ambiante vis à vis des vaccins, je voulais dire que ma position personnelle ne change pas : je veux être vaccinée dans l’espoir de reprendre une vie plus normale et de pouvoir passer à nouveau du temps avec ma mère qui a 92 ans, et n’a quasiment pas vu ses enfants en 2020. 
C’est mon choix. 
Libre aux autres de penser autrement.

AstraZeneca 2, PrincessH pour La Croix du 18 mars 2021

La Croix : Perseverance sur Mars

"échelle cosmique", PrincessH, pour La Croix du 4 mars 2021

Pas mon meilleur dessin, je trouve, mais à La Croix, ils étaient contents. 
C’est le mystère de ce métier : un jour, j’ai fait un dessin bouche-trou pour Okapi. Par bouche-trou, j’entends que j’avais vraiment pas d’idée, alors j’ai pondu un truc que je trouvais pas terrible, mais fallait bien que je livre quelque chose. Oui, c’est aussi ça le métier : toujours arriver à produire une réponse à la demande. Parce qu’on a des factures à payer. Car contrairement à une rumeur stupide et insistante, les artistes ne vivent pas d’amour et d’eau fraîche. Ils ont un frigo à remplir, des enfants à élever (enfin pas moi, mais c’est pas une raison) et des emprunts à rembourser, comme tout le monde.
Bref, j’ai fait ce dessin que je trouvais médiocre.Quelques années après, je deviens copine avec une nana, et au bout de quelques mois, je découvre que sa fille avait eu ce dessin accroché sur le mur de sa chambre pendant toute son adolescence… Comme quoi, elle y a vu quelque chose d’important pour elle, même si je l’ai pas fait exprès.