A propos PrincessH

Princess H, illustrateur freelance, dessine pour la presse magazine, l'édition, la communication institutionnelle. Elle est l'auteur de la bande dessinée "Le journal de Julie" publiée par Milan, dans la collection BD Kids.

La Croix : Cendrillon

Parfois, je voudrais faire des dessins puissants et signifiants qui interpellent la Conscience du Monde, mais j’ai pas forcément le temps.
Oui, c’est bête, mais des fois, ça tient à ça. On a du boulot, avec des deads lines qui s’empilent, plus une bérézina SFR qui vous coupe du monde plusieurs jours de suite (sans un mot d’excuse ou d’explications de leur part…) (Note pour plus tard : penser à dessiner sur notre redoutable dépendance aux technologies…)
Bref. 
Trop d’emmerdes, trop de stress, la Conscience du Monde attendra.
Alors on cherche des trucs légers. C’est bien aussi, parce que c’est reposant. Ça crée un petit moment de respiration au milieu de la Violence du Monde. 
Ne jamais sous estimer la puissance de la Légèreté.

"Cendrillon", par PrincessH, pour La Croix du 10 juin 2021

D’ailleurs, c’est un peu une des idées qui sous-tendent l’Odyssée d’une Pénélope
Un projet que vous pouvez nous aider à réaliser, il reste encore 28 jours…

La Croix : Le tennis ou l’amour

Un dessin recalé :

A l’époque où je regardais encore le tennis à la télé, j’ai vite zappé les interviews post-matchs truffées de questions redondantes voire stupides, sur ce qu’on venait de voir en direct et en replay à chaque bonne balle. Il y avait de quoi devenir dingue. Evidemment, les journalistes doivent faire leur travail pour les gens qui n’ont pas vu les matchs, et ça implique forcément la redondance.
Face à ça, quand on a couru derrière une balle pendant 4 ou 5 heures en plein soleil, sous la pression du regard de millions de personnes et des enjeux financiers et économiques que ça génère, on peut aussi être épuisé.
Mais il y a un truc auquel la petite Naomi a échappé, et elle ne sait pas à quel point elle a de la chance : ce sont les commentaires « pendant »  les matchs. Je crois que c’est qui m’a fait décrocher, au-delà du manque de temps : écouter des types remplir le silence entre les balles, tellement ne rien dire n’est pas envisageable.

Vous avez remarqué qu’on vit dans une société qui ne supporte pas le silence ?

Ça nous a amené à ce sketch hilarant des Inconnus qui parodient les commentaires des journalistes sportifs, révélant tout sur la vie privée des joueurs pour meubler, tout en répétant «mais cela ne nous regarde pas ! »https://www.youtube.com/watch?v=AeT0KV0FPnY
Directement inspiré, à mon avis, de Nelson Monfort qui, dès qu’il ouvrait la bouche, nous donnait l’impression qu’on était en train d’écouter aux portes ou de regarder par des trous de serrure. C’est peut-être encore le cas, mais comme je ne regarde plus, je ne sais pas.

Bref, ce dessin a été recalé parce que je parais le jeudi, et mercredi, La Croix a fait sa page Débats sur la petite Naomi.
Donc, ce dessin-là jeudi, ç’aurait été… redondant !
Et il se trouve que pendant 2 semaines, La Croix fait un dossier intitulé « Notre hymne à l’amour » pour explorer  ses « multiples dimensions ».Alors j’ai appelé Victor et Josy à la rescousse !

La Croix du 3 juin 2021 : Hymne à l'amour, par PrincessH