Guggenheim et évasion

New-york

Le guide du Guggenheim dit : « If you’re here for the tour, I’m about to begin in five minutes/si vous êtes là pour le tour, je vais commencer dans 5 minutes. »
Il avait l’air chargé aux anti-dépresseurs, il nous regardait comme un lapin pris dans les phares, et sa voix qui atteignaient péniblement les 2 décibels…. Top confort.

Là, normalement, y’a une autre page super-intéressante (si si! sans déconner !). Mais je l’ai pas dessinée.

Et pis y’a celle d’après que j’ai complétée pour l’occase.

New-york

Et pis y’a Pétronille qui m’a taguée.

Mettre le lien de la personne qui vous a taguée. Mettre le règlement sur votre blog. Mentionner 6 trucs sans importance sur vous. Taguer 6 autres personnes et les prévenir sur leur blog. »

Ouais, taguer 6 personnes, ça va me prendre un temps fou hein, paske j’ai déjà du mal à me taguer moi-même, avec la crise financière principautesque qu’on est en train de se manger, que le peuple est dans la rue, et que je crains le décollement de chef.
Alors bon, qui en a envie se tague en mon nom, oki? Et j’irai confirmer si on me le demande.
Sauf pour Queenofclay parce qu’elle, c’est écrit dans le premier amendement de la Constitution Principautière qu’elle est taguée.

1 – j’ai une petite rhinite allergique. Oui, au mois d’octobre, doit y’avoir encore des trucs qui pollinisent, puisque le climat, c’est de plus en plus n’importe quoi…

2 – Je me ronge les ongles des pieds avec les mains, mais des fois aussi avec les dents. Si ! j’y arrive hyper-fastoche.

3 – Quand j’étais petite, on avait 3 cochons d’inde très beaux. Un mâle qui s’appelait Guguss, et deux femelles : Petites Pattes et Trottinette. Un jour, ils se sont enfuis dans le jardin et se sont installés sous un gros tas de bois. Un an après, ils étaient 40.

4 – Mon vélo a été volé, y’a 5 ans. Je suis bien contente qu’il y a des vélibs maintenant.

5 – J’ai fait du Tom Kha kai pour midi. C’est la première fois, j’espère que ça sera bon.

6 – Quand j’écris, j’utilise toujours des transition comme bon, ben, et, mais, donc, enfin, alors, ceci étant…. Et ça m’énerve. Mais j’arrive pas à ne pas transitionner.
J’arrive pas non plus à arrêter de dire p*t*ain en début de phrase. Si vous avez une unité de décontamination ou un exterminateur de neurone malpoli, je suis preneuse.

6 réflexions sur « Guggenheim et évasion »

  1. J’aime bien ces pages-ci. Surtout la deuxième ( Semblerait-il que J’ai un faible pour les détails et broutilles, comme les faits sans importance ‘_’)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.