La Croix du jeudi : Fonds marins et papillons

Un dessin recalé, un dessin accepté.
Mardi… Oui, en fait, le dessin du jeudi est pondu le mardi… Mardi, je n’étais pas du tout en forme.
J’épluche la presse comme d’habitude, en espérant trouver un sujet un peu léger. Evidemment, je n’en trouve pas, et je tombe sur l’Objectif 10 du « Plan France 2030 », une disposition concernant les fonds marins. Que je ne trouve pas du tout légère, mais quand je suis fatiguée, je vois surtout le mauvais côté des choses (donc je risque encore moins de les trouver, les sujets légers !), alors je dessine ça. 
Le truc bien chronophage pour un jour où on est un peu une loque inefficace.
Fonds marins
Sans surprise, la réponse de ma correspondante de La Croix a été : 
« Bon j’ai testé auprès d’un red’chef paske je sentais bien un truc coincer un peu.
Et en effet, on trouve que c’est prendre le truc (Plan France tout ça) juste par un petit bout très critique de la lorgnette.
Et pas sûr en plus que nos lecteurs (qui ne lisent pas tous nos articles en détail et encore moins le détail du Plan France 2030) comprenne immédiatement ce dessin.
Donc bon bon bon, si tu avais une autre idée… »

Je n’étais pas surprise, parce que je sais quand ça va coincer. Ça n’a pas l’air sans doute, pour beaucoup d’entre vous, mais ce métier requiert une grande précision. Qu’on dessine une planche de BD ou une simple illustration, il y a un certain nombre d’éléments à agencer, et on sait quand il y en a trop ou pas assez, et à quelle distance on doit se positionner. Et là, je savais que j’avais choisi un sujet pas encore réellement présent dans l’actualité, et que j’étais trop focus…

Le truc agaçant, c’est que tant que je n’avais pas évacué cette idée, je ne pouvais pas trouver autre chose. Mon cerveau est assez obsessionnel, tendance maso. Il se bloque, et il besoin du refus pour lâcher prise. 

Le 2eme truc agaçant, c’est qu’en général, l’idée simple (et pas chronophage à réaliser) se pointe ensuite comme une fleur.
Ça lui aurait perforé le fondement d’arriver tout de suite ?
Papillons persistants
La Croix du 14 octobre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.