La Croix : recalé

Au début, j’ai fait ça. C’était pour essayer de nuancer ma colère. 
Je veux croire que de nombreux policiers ne font pas ce métier pour maltraiter des gens qui sont déjà dans des situations impossibles. A chaque dérapage des forces de l’ordre, je pense à ces policiers français qui, pendant l’occupation, sont allés avertir des familles juives qu’elles allaient être raflées et qu’il fallait partir.
Et j’essaie d’imaginer ceux qui, aujourd’hui, rentrent chez eux avec la nausée.

Police, Place de la République, novembre 2020

Mais La Croix a considéré que le sujet était trop à vif… Bref. Même si la presse monte au front contre cette saloperie d’article 24 de la Loi de Sécurité Globale, que certains membres de la police prennent manifestement pour un permis de chasse à l’homme / impunité totale intégrée, on marche quand même sur des oeufs. 

Alors j’ai fait ça, parce qu’ils ont aussi publié un article sur la longévité possible de l’être humain… Oui, le confinement finit par être un sujet consensuel à 0% de risque explosif. Ça fait 2 fois qu’il me permet d’éviter des sujets vraiment boulesques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.