Les recalés de Grosse patate

Quand j’ai monté le bouquin, il y avait des longueurs (en reste-t-il ?), alors j’ai supprimé certaines pages.
Mais j’aime bien ces deux-là. C’est une question que je me suis beaucoup posée dans j’étais petite, époque où je trouvais très fatiguant d’être moi.
Remarquez, à force, je me suis habituée. Mais ça fait pas très longtemps, si j’y réfléchis…

Passer des vacances dans la peau de quelqu'un d'autre...Ça marche pas... :-/

Sinon, pas de bouquin de Grosse Patate en circulation pour l’instant, mais ça pourrait changer.

20 réflexions sur « Les recalés de Grosse patate »

  1. oh moi aussi j’aime beaucoup ces deux là 🙂

    je trouve par contre que lorsqu’elle se regarde dans la mare et qu’elle est toute jolie, c’est super, mais ça manque d’un épilogue, quelquechose pour finir quoi.

    ptet par exemple qu’elle prendrait comme apprentie une demoiselle navet à la taille épaisse et aux formes généreuses, ou alors qu’elle se trouve une boutique en avant du jardin là d’ou elle venait avant ?

  2. Grosse Patate me parle.
    PrincessH, je vous demande humblement si je peux bricoler la madame qui a fait l’objet d’un concours de customisation, il y a bien longtemps. C’est pour illustrer mon blog. Merci quel que soit votre décret.

  3. Krysalya > Je suis pas sûre pour l’épilogue. Mais ça peut être négocié…

    Upsetdiary > Euuuuh, comme j’ai pas appris mon blog par coeur, je sais pas de quelle madame il s’agit…

    el pintel > Ben voui, hein…. soupir…

  4. ton altesse> même comme ça, l’histoire je l’adore, mais j’aime les épilogues qui me font bien sentir que tout est revenu à la normale, dans les belles histoires 🙂 .

    sinon je crois qu’upsetdiary veut parler de la madame au méga séant avec sa robe à noeud non moins géant pour emballer tout ça, dame que tu avais donc proposée au coloriage il y a quelques lustres 🙂

  5. I kiff Miss Patate.

    Je vote pour le livre en vente libre et en version complète.

    (Désolâme, pour le 1er mess aussi vide que ma cervelle.)

  6. ah et puis j’ai compté, t’as 37 images en comptant ces deux là. Si je me souviens bien, en littérature jeunesse, le format de base c’est 24 doubles pages, soit 48 images, t’as de la marge si c’est ce format qu’on te demande par la suite 🙂

    qu’est-ce que j’aimerais bien avoir ça en livre… c’est tout à fait le truc que j’aimerais lire à mes futurs enfants.

  7. Angel > Euuuh… Mais alors j’ai plus le choix, alors ?

    Moutarde > Merci M’ame Moutarde. Va falloir qu’on se trouve un moment pour manger des sushis, hein…

    Chibi Hoshi > Tiens ! une revenante… 😉

    marmelade > dans l’ordre : merci, bienvenue et pas grave…

    Upsetdiairy > Bon, ben oui, hein. Ce dessin-là, on a le droit de le customiser…

    Krysalia (je mets jamais le y au bon endroit, ou j’en mets trop, moi !)> pour le nombre de pages, ça tourne toujours autour de multiples de 8, ce qui correspond au pliage de base d’une feuille de papier chez l’imprimeur, me semble-t-il….
    Après, pour le nombre total, je crois qu’on peut ruser aussi, c’est pas totalement gravé dans le marbre… Ça me fait penser qu’un jour, suite à un pliage malheureux, j’ai acheté un album du Vagabond des Limbes qui contenait 8 pages de Lucky-Luke…

  8. Je découvre ce blog, et vraiment, Madame Patate m’émeut profondément… Si un livre sort, je veux en être informée, et je serai sans doute une fan de la première heure…

  9. ton altesse> point de souci pour le y 🙂

    Ah pour les pages, je ne savais pas ce coup du multiple. Super, encore plus de pages de madame patate :D…

    Et cet album du vagabond des limbes, tu l’as toujours ? Parce qu’avec une erreur comme celle là il doit valoir un rein chez les collectionneurs, si ça se trouve ! (de quoi auto éditer la patate ? – rhoo oui bon, j’arrête d’exagerer 😀 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.