Un conte de Noël…

Des fois, je ne dessine pas, j’écris.
Dans le numéro de décembre du magazine Manon (N°188), qui vient de sortir chez Milan Presse, j’ai pondu un conte de Noël. Et, à mon grand plaisir, la rédaction a choisi ma très talentueuse collègue et copine Isabelle Maroger pour l’illustrer !

Couverture du Magazine Manon, n°188, Milan Presse. Illustration d'Isabelle Maroger
Couverture

Un petit extrait pour vous mettre en bouche :

Oh salut ! Je suis désolée, mais vous tombez mal : on discute repas de Noël,

c’est la catastrophe, et mes parents disent que c’est ma faute !

Depuis un an, pour « savoir d’où vient ce qu’on mange », ils ont installé un

poulailler dans le jardin, avec des poules, mais aussi une oie et une dinde à

engraisser pour les fêtes.

Moi, au début, ça m’énervait car il faut tout le temps nettoyer le poulailler,

sinon ça sent mauvais et les voisins râlent. Mais à force, les poules, l’oie et la

dinde me reconnaissaient. Et on est devenues copines. Je leur ai donné des

noms. L’oie s’appelle Martina, la dinde Marie-Josette, et les poules ont des

noms de dinosaures parce qu’elles attaquent tout ce qui bouge. Il y a Tyrex,

Raptor, et Spinou (c’est plus court que Spinosaurus.)

Papa avait dit : « On ne donne pas des noms à la nourriture ! ». Je n’avais

pas compris pourquoi. Mais maintenant, je sais : je ne peux pas manger mes

copines !!!

Alors je pleure et je crie.

Maman s’énerve et crie aussi qu’elle veut manger son oie pour Noël, et que

personne ne l’en empêchera.

Papa lui dit : « Mais il faut la tuer ! Et ça, moi, je ne le ferai pas ! »

Maman prend un grand couteau et part vers le poulailler.

Je sanglote dans les bras de Papa. C’est trop pourri comme Noël…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.