Working like a dog…

Fucking Painter

J’ai pas fini de passer mes soirées au lit avec le manuel et l’ordinateur sur les genoux, à la place de bouquiner la littérature de mon époque…. :-/
Et quand je pense que derrière j’ai les 750 pages de Photoshop 7 qui m’attendent. C’est con, le jour où j’aurai le temps de les lire, je suis sûre que j’aurai les sous pour Photoshop CS…

9 réflexions sur « Working like a dog… »

  1. comment elle dit qu’elle sait pas dessiner elle ! :)))
    cette dame a un petit air d’une nana un peu nenervée et degoutée avec ses doigts bien ecartés… pas fine !!

    c’est qui dans les satuts hierarchiques de la princessitude ?

  2. Alt+G > Je note. Mais vu le temps que j’ai déjà passé sur Painter, qui est aussi une usine à gaz, autant que j’en finisse avec lui.
    Parce que tout le temps que je passe à apprendre tous ces trucs-là, je le paye de ma poche, alors je ne peux pas faire que ça.

    Be@ et QoC> Dans les statuts hiérarchiques de ma princessitude, elle a le rang de la nana pas fastoche à dessiner, d’où le côté crispé…
    La tunique, je l’ai faite avec un outil que j’ai trafiqué un peu avec le créateur de styles (créateur d’outils en langage normal)
    Mais il a le même défaut que beaucoup d’outils de Painter. Tout ce qui a forme de brosse plate est axé verticalement. Et on peut pas changer cette orientation de façon paramétrée, comme sur Photoshop.
    Il faut ruser avec le mouvement du stylet sur la tablette, mais c’est pas vraiment les gestes naturels qu’on aurait "en vrai".

    En conclusion, non seulement le logiciel est long à apprendre à cause de ses énormes possibilités, mais il faut aussi passer beaucoup de temps à essayer les outils pour inventorier leurs possibilités et s’habituer à leurs contraintes.
    Pour l’instant, je trouve difficile de dessiner à main levée, alors je dessine les formes au lasso (la tunique, les fringues dessous, les cheveux) et c’est un lasso simple, pas un précis comme celui de Photoshop.
    Et ensuite, je remplis avec les outils qui m’intéressent.
    Il faut donc que j’étudie le chapitre des formes paramétrables, et peut-être que j’investisse dans une Intuos 3. J’ai cru comprendre qu’il y avait des stylets à pointe souple…

  3. Elle a un petit coté Cruella avec ses grands ongles, là.
    Mais le dessin, finalement tu l’as fait comment ? Et la texture de la tunique, pinaise c’est top !
    J’en profite pour dire que j’ai fait le questionnaire sur la musique !

  4. Ben non, c’est pas calé, je suis comme un môme qui touche à tous les boutons pour voir ce que ça fait, sans savoir vraiment à quoi ça va servir.

    Pour la compatibilité Photoshop /Painter, c’est étudié pour. Je passe de l’un à l’autre tout le temps. Surtout que j’ai plus l’habitude de Photoshop, pour les petites retouches, les ajustements et les réglages de couleur.
    Le seul truc, c’est que certains modes de fusion de Painter ne sont pas supportés par Photoshop. Alors tu fais ue jolie fusion d’un calque sur Painter, et quand tu passes à Photoshop, ça y est plus. Ton fichier n’est pas abîmé ni rien, hein ! Juste ce truc-là, il sait pas le garder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.